Archive for the JO Vancouver 2010 Category

Bilan des Jeux Paralympiques 2010

Les Xème paralympiades de Vancouver touchent à leur fin. Au classement final la France est la 10e nation avec un total de six médailles.

En effet, plus efficace en fin de semaine, nos bleus ont triplé en deux jours leur total de médaille. Et pas n’importe quelles médailles, trois d’argents et une d’or ! La marseillaise à finalement put résonner lors de ces jeux.

En détail, vendredi nous a apporté un nouveau podium de Vincent Gauthier Manuel, cette fois en argent lors du super G homme debout et une victoire totale de Nicolas Berejny toujours en super G, catégorie homme personnes aveugles. Nicolas, guidé par Sophie Troc, avait déjà été sacré à Turin en slalom et en géant. À 41 ans, il a su devancer à Vancouver en 1’21″55 les Slovaques Jakub Krako (1’21″71) et Miroslav Haraus (1’22″75). Le même jour Solène Jambaqué passe très près d’une nouvelle médaille en prenant la quatrième place lors du super G debout, toujours dominé par l’impressionnante canadienne, Lauren Woolstencroft.

Le samedi, le super combiné sera la star de ce dernier jour de compétition. Solène y décroche sa deuxième médaille d’argent. Deuxième chrono du super-G (1’33’’51), elle a signé le 6e temps du slalom (1’01’’36), terminant au final à plus de douze secondes (2’34’’82 contre 2’22’’67) de la désormais incontournable Canadienne Lauren Woolstencroft, sacrée pour la cinquième fois en cinq courses. Déçue par sa quatrième place la veille, notre française a déclaré « la médaille d’aujourd’hui me remet du baume au cœur !».
De son côté Vincent Gauthier Manuel continue sur son impressionnante lancée en décrochant une nouvelle médaille d’argent, sa troisième à Vancouver. À 23 ans, il monte à nouveau sur le podium avec un total de 2’11’’84, acquit grâce à son meilleur temps dans le super-G (1’21’’37). Le Français, 5e chrono du slalom (50’67), a été finalement devancé par l’Allemand Gerd Schönfelder (2’11’’84), lui aussi très grand sportif de ces jeux qui remporte avec cette course son quatrième titre de la semaine.

À l’issu de ces jeux, c’est la Russie qui comptabilise le plus de médaille au total (38) mais c’est l’Allemagne qui termine première grâce à un nombre plus élevé de médaille d’or.
La France qui espérait dix médailles rentre sans doute un peu déçue mais certainement galvanisée par les derniers jours de compétition, hauts en émotions et en médailles.  

Le Canada s’est dit très fier de ces premiers jeux paralympiques tenus sur son sol. Le premier ministre, Stephen Harper a déclaré «Je salue l’engagement, le dévouement et les efforts de tous les athlètes et entraîneurs qui ont travaillé en vue de ces Jeux. Vous êtes une immense source de fierté pour votre pays ».
Selon les organisateurs, ces jeux auront marqué des progrès importants pour le mouvement paralympique mondial. Pour la première fois, 85% des billets furent vendus, ce qui est un record d’affluence et une grande marque d’intérêt d’un public qui s’attache de plus en plus à ce type d’événement sportif. La cérémonie d’ouverture retransmise en direct en Allemagne a battu des records d’audience pour une transmission la nuit et dans le monde le nombre d’internaute à suivre ces jeux a presque doublé en passant de 50.000 (à Turin) à 90.000 (à Vancouver). Conscient de cette considération croissante dans le monde entier, Xavier Gonzalez, chef du Comité Paralympique International a déclaré que les compétitions à Vancouver et Whistler ont été « fantastiques et d’un niveau très élevé dans tous les sports ».

Dans l’avenir, le Comité espère ajouter de nouveaux sports sur la liste des disciplines paralympiques, dont le snowboard, le ski cross, le hockey debout, le bobsleigh, la luge et le patinage de vitesse. Le drapeau fut passé dimanche soir aux représentants de la Russie, marquant ainsi le début du compte à rebours pour les jeux de Sotchi 2014. Selon Blair McIntosh, chef de mission au comité canadien, les jeux paralympiques à venir devraient s’inspirer de l’expérience médiatique de Vancouver et se préparer à un plus grand intérêt du public.

Dr Virginie Lemaire de Bressy

Et une deuxième médaille pour la France !


Honneur aux dames cette fois.

Lors de ce 6éme jour de compétition, c’est Solène Jambaqué, une habituée des podiums paralympiques, qui décroche une belle médaille d’argent en descente debout femme (1’29″94).

Déjà double championne paralympique à Turin et quadruple médaillée au total, Solène ne s’est pas laissé décontenancé à Vancouver par les grandes attentes qui existaient à son égard. « les entraîneurs et mes coéquipiers savent que j’ai des capacités, ils attendent des performances. Je ne me mets pas de pression inutilement. J’essaye de monter en puissance, d’avoir confiance en moi. » disait-elle lors d’une interview pour « Sportweek » avant son départ. Mission réussit, puisque c’est elle qui nous apporte la seconde médaille française de ces jeux.

Une médaille de valeur puisque la gagnante de cette course, n’est autre que Lauren Woolstencroft. Cette canadienne fut en effet une adversaire de taille. Elle est devenue, suite à cette course, la première athlète canadienne à décrocher trois médailles d’or dans l’histoire de ces Jeux (pour trois participations).

Cette nuit (de vendredi à samedi), aura lieu le Super G, toutes catégories confondues. Une nouvelle journée d’adrénaline à prévoir avec de bonnes chances de médailles tricolores.

À suivre !

La première médaille française des Jeux Paralympiques 2010

Et voilà ! La première médaille française pour nos athlètes aux Jeux Paralympiques !

Cette nuit, Vincent Gauthier-Manuel à en effet gagné une belle médaille de bronze dans le slalom géant debout (2’26″33).

Vainqueur du petit globe de cristal du slalom en 2009, deuxième à la fin de la première manche de ces Jeux Paralympiques 2010, le Franc-Comtois a su résister à la pression dans la seconde étape et conserver sa place sur le podium. Devant lui, deux grands sportifs, l’Allemand Gerd Schonfelder et l’Autrichien Robert Meusburger se sont révélés de redoutables adversaires. Un autre Français, Lionel Brun, s’est classé 5e à 1″10 de Gauthier-Manuel.

D’abord déçu d’être « seulement » troisième, notre français à ensuite très vite réalisé la valeur d’une médaille olympique. « Je suis très fier de cette médaille, c’est tout nouveau pour moi, je ne sais pas comment réagir. Je suis surtout content pour l’équipe, et j’espère qu’elle sera suivie de plusieurs autres ! »

Pierrick Giraudeau, directeur technique national adjoint, a surenchéris en se disant très heureux pour Vincent. «C’est un athlète exemplaire, humble et performant ! Avec détermination, il s’est hissé sur un podium paralympique de très haut niveau. La voie aux autres français est désormais ouverte ».

Jeux Paralympiques de Vancouver

 Ça sera cette nuit, un mois après le début des J.O. 2010, que nous pourrons assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques de Vancouver! Et pour la première fois en direct sur une chaîne de Fance Télévision (France 2, dès 3h00) .

Au programme de ces jeux, 64 épreuves parmi les 5 disciplines proposées:  le ski alpin (descente, super-G, super combiné, slalom et slalom géant), le ski de fond (distances courtes et longues en style “classique“ ou “libre“ ainsi que les relais hommes et femmes), le biathlon (distances courtes et longues), le hockey sur luge hommes et le curling en fauteuil hommes et femmes.

Cette année, près de 600 athlètes se sont réunis pour cet évènement sportif majeur. Quarante pays prendront part à cette grande compétition, dont la France avec une équipe pleine de grands espoirs.
Romain Riboud, un sportif qui a choisi VPro, nous fera l’honneur d’être le porte-drapeau de cette délégation sportive de choix.

Souhaitons lui, ainsi qu’à nos bleus, de nombreuses médailles et de grands moments de sport!

Programme médiatique:

– Pour suivre les Jeux Paralympiques d’hiver de Vancouver en direct sur Internet: htttp://www.paralympicsport.tv

– et tous les résultats sur http://www.france-paralympique.fr/
Avec notamment une Interview de Romain Riboud: http://www.france-paralympique.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=202:romain-riboud-un-porte-drapeau-confiant&catid=59:a-la-une&Itemid=79

– Sur France Télévision, les horaires sont les suivantes: 
« la cérémonie d’ouverture sur France 2, un résumé quotidien et complet des épreuves juste avant le 12/13 sur France 3, un retour exhaustif sur les compétitions de la nuit précédente, tous les jours de 13h à 13h30 sur France 4, ainsi qu’un retour sur les principales performances et les grands moments de la compétition, samedi 20 mars à 14h50 sur France 2. Sans oublier la cérémonie de clôture sur France 3, de nombreux reportages et toute l’actualité des jeux paralympiques dans « Tout le Sport », « Stade 2 » et les différentes éditions des journaux télévisés. »

Des médailles sans « pression »

Les résultats

Encore trois belles médailles, hier, pour nos sportifs français.

Vincent Jay et Marie-Laure Brunet s’illustrent en gagnant tous les deux une médaille de bronze en poursuite.
Pour sa première participation aux jeux  à 21 ans, la demoiselle «était partie pour se faire plaisir».  Mission réussie! Quant à Vincent Jay, il a su « rester concentré » malgré une grosse fatigue.

Notre troisième médaille d’hier, c’est encore au snowboard qu’on la doit. Après Tony Ramoin, Déborah Anthonioz remporte l’argent en boarder cross. Une réussite d’autant plus magnifique quand on sait d’où elle revient. Annoncée perdue pour le snowboard il y a douze ans,  dans un fauteuil roulant  il y a deux ans et blessée à l’épaule il y a peu, elle n’a jamais cessé d’y croire « Cette médaille est celle de la persévérance, de la passion pour mon sport. »

Gérer la pression…

Durant de grandes échéances comme les Jeux Olympiques, le terme « pression » est employé de manière récurrente par les journalistes et les sportifs. Hier encore, Déborah Anthonioz commentait sa victoire en disant « J’étais solide, sans pression, bizarrement très calme. »

Au contraire, Claire Chapotot pourtant sélectionnée en quart de finale, explique son élimination aux journalistes en s’expliquant « très stressée » au départ. Et comment expliquer les deux chutes de Brian Joubert, lors de son programme court? Lui qui n’a pourtant pas un palmarès de débutant, échoue pour la troisième fois aux Jeux Olympiques. « J’y arriverai pas, j’y arriverai pas » a-t-il lancé à propos des jeux, de suite après son passage. Encore une fois, sans doute trop de pression, trop d’enjeu pour parvenir à donner le meilleur de soi-même.

La pression, comme son nom l’indique, rajoute un « poids » sur les épaules de l’athlète. Elle l’écrase. Impossible alors de s’envoler vers la victoire.  Claire Chapotot en donne une belle illustration en disant « je me sentais trop lourde sur mes jambes».

La solution? C’est encore les sportifs qui la donnent. « D’habitude, je me ronge les ongles entre chaque run. Là, pas une seule fois. A la limite, je ne me suis rendu compte de rien comme si j’étais aux championnats de France. J’ai zappé l’enjeu, le monde, la télévision » confiait hier la médaillée d’argent en snowboard. Le mieux c’est d’oublier la peur de ne pas être à la hauteur, oublier la peur de perdre comme de gagner, modérer l’enjeu. En bref, ne penser qu’à une chose: donner le meilleur de soi-même, comme d’habitude. L’équipe de France donne, à Vancouver, une parfaite illustration de cette réalité, puisque c’est principalement des sportifs « peu attendus » (sauf Jason Lamy-Chapuis) qui remportent des médailles. Ils ont cette fraîcheur et cette légèreté qui les portent vers la victoire.

Dr Virginie Lemaire de Bressy

Ton’ira loin!

Encore une belle surprise sportive hier. Personne ne l’attendait sur le podium, et pourtant Tony Ramoin, le ptit gars d’Isola 2000, nous a fait rever! 

A 21 ans, ce jeune sportif se retrouve  l’unique médaillé d’une journée pourtant difficile pour les grands favoris français. Pierre Vaultier, Vincent Vittoz, Xavier et Paul-Henri De Le Rue n’ont malheureusement pas réussi à s’imposer dans cette course très technique.

Une fois encore, on comprend l’influence capitale du mental dans ce type de course. Tony venait pour se faire plaisir, pour préparer les prochains Jeux de Sochi, on « ne l’attendait pas » et c’est lui qui ramène le bronze. Comme le dit si bien Paul-Henri De Le Rue, il a cette « fraicheur » que les autres n’avaient plus.
Difficulté à gérer la pression médiatique, les grands espoirs de médailles, tous les regards tournés vers eux? Pierre Vaultier, pourtant très bon rider, nous confirmera cette idée en disant «j’ai du mal à gérer les grandes échéances»… Allez les bleus, on travaille tout ça et dans 4 ans on fait un podium uniquement français!

En tout cas, le petit  du 06 (désormais le grand!) nous aura fait vivre de beaux frissons et de belles émotions.
Bravo encore Tony, et merci pour ces magnifiques moments de glisse!!

Dr Virginie Lemaire de Bressy

Déjà deux médailles d’or pour la France!

Hier, dimanche 14 février, deux sportifs français ont offert le plus beau cadeau possible à la France pour la saint valentin: deux superbes médailles d’or!  

Le premier titre olympique des Jeux olympiques d’hiver 2010 revient au biathlète Vincent Jay. Cet athlète peu attendu (avec une seule coupe du monde à son actif) s’est imposé devant le Norvégien Emil Hegle Svendsen et le Croate Jakov Fak. « J’avais sans doute moins de pression que d’autres sportifs, je ne pensais pas gagner. Je voulais juste tout donner! ». Bonne surprise donc, pour ce sportif de 24 ans, originaire de Savoie qui ouvre la porte des médailles d’or!

Jason Lamy-Chappuis n’a d’ailleurs pas tardé à s’y engouffrer, puisqu’il décroche une deuxième médaille d’or le même jour. A 23 ans, il a réalisé un véritable exploit malgré de très mauvaises conditions climatiques, en concluant le 10 km de ski de fond devant l’Américain Johnny Spillane et l’Italien Alessandro Pittin. 5° au classement à l’épreuve du saut (sa spécialité), il a su garder un moral d’acier et se dépasser pour rattraper son retard durant l’épreuve du ski de fond de 10 km. Saluons la performance, car il y a encore peu Jason considérait le ski de fond comme son point faible. Un entrainement adapté et une volonté à toute épreuve auront eu raison de cet apriori négatif.

N’oublions pas, non plus, la belle médaille de bronze de Marie Dorin. Elle aussi ne s’attendait pas à une telle performance et pourtant elle a su créer la surprise en terminant à la troisième place de l’épreuve de biathlon.  Sans doute que cette première médaille aura fait souffler un vent d’espoir et de motivation sur l’équipe de France. C’est aussi ça les Jeux: tout est possible! 

La France occupe désormais la troisième place au classement des médailles par pays, dernière les Etats-Unis et l’Allemagne.

Souhaitons encore beaucoup de réussite aux sportifs!

Dr Virginie Lemaire de Bressy