Archive for the coaching d’entreprise Category

Une nouvelle plaque

Le nouveau bureau est un lieu trés agréable pour travailler, mais il manquait encore un petit détail… Une jolie plaque pour officialiser la position dans le quartier. Et c’est désormais chose faite!

DSC06711

Vpro coaching évolue

Bonne nouvelle!

Depuis début décembre, VPro coaching à démenagé vers de nouveaux locaux indépendants.

bureau Vpro Coachingbureau vpro coaching 2salle d'attente Vpro coaching préparation mentaleUn cadre acceuillant pour travailler, une salle d’attente confortable, et de nouveaux horaires plus flexibles sont maintenant disponibles pour tous.

Une évolution professionnelle que je savoure comme un cadeau de Noël avant l’heure.

Je tiens à tous vous remercier pour votre confiance et votre soutien. Car c’est grâce à vous que VPro coaching continue de progresser et que j’ai le plaisir d’accompagner chaque jour des personnes passionnantes dans la réalisation de leur potentiel. Alors, tout simplement: merci.

2016 commencera donc dans un environnement particulièrement favorable et propice à la réalisation de nouveaux projets. Vous y serez les bienvenus si vous souhaitez simplement me rendre visite, tester le nouveau confort des lieux ou saisir l’occasion pour mettre toutes les chances de votre coté pour concrétiser vos bonnes résolutions de l’année…!

En attendant, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, pleine de joie, de bonheur et de plaisirs pleinement savourés.

Virginie de Bressy

 

« La méthode pour tout dire »

untitledVous n’aimez pas vexer les gens, et pourtant vous n’êtes pas toujours d’accord avec eux. Pas facile dans ces cas-là de trouver la juste façon d’amener votre point de vue. Heureusement, il existe une méthode très simple pour faire passer n’importe quelle critique en douceur. C’est une technique de communication assez connue, mais qu’il est toujours bon se rappeler à l’esprit : la « méthode sandwich ». Comme son nom le laisse supposer, cette technique consiste à introduire entre deux tranches de « pain positif », la « garniture polémique» de votre choix. Autrement dit, vous enrobez votre critique avec assez de bienveillance pour qu’elle devienne véritablement constructive.

Si on décompose la méthode sandwich, il y a donc trois étapes clés à respecter:

– « la 1ere tranche » : Soulignez un aspect ou un point positif chez l’interlocuteur. Il y en a toujours un, ne serait-ce que la motivation, l’envie de bien-faire ou tout simplement le fait d’être là et à l’écoute. Cette étape favorise l’attention. En effet, la personne à qui vous parlez constate que vous vous intéressez à elle et que vous notez ses efforts. Elle est donc dans un état plus favorable pour écouter la suite.

– « la garniture » : Il est temps d’amener votre critique et il y a deux points importants à respecter dans cette étape. Le premier, est de formuler votre point de vue de façon précise et constructive. Attention par exemple aux critiques trop vagues (« ce n’était pas bien ») ou généralisées (« tu travailles toujours n’importe comment ») qui faussent la compréhension et altèrent l’estime. Le deuxième, est de proposer immédiatement et systématiquement une solution concrète pour régler le problème. L’alternative que vous suggérez reste une simple proposition, une piste possible à suivre et non un ordre, mais elle a l’avantage d’orienter l’interlocuteur vers la recherche de ses propres stratégies.

« la 2eme tranche » : Encouragez l’interlocuteur à poursuivre, à aller de l’avant. Vous pouvez rappeler certaines de ses qualités si besoin, ou juste terminer sur une petite phrase de motivation pour galvaniser son envie d’avancer et de progresser.

Il est bien sûr important de rester cohérent et sincère dans la construction du sandwich. Attention, par exemple, de ne pas tomber dans un autre extrême trop doux au risque d’ « écœurer » l’interlocuteur. Trop de mièvreries ont autant la possibilité de couper court à la discussion que trop de franc parlé.

Prenons un exemple concret : « Ce match est nul ». Voici le message cru et impulsif qu’un entraineur de tennis peut avoir à l’esprit pendant le match de son sportif (et je reste dans une version polie …). Dit tel quel, le sportif a de fortes chances de se sentir minable, attaqué, frustré, énervé et/ou incompétent. De plus, il n’a pas la moindre piste pour améliorer son jeu. Pourtant l’entraineur a besoin que son sportif se reprenne très vite pour être efficace sur le terrain. Il a donc tout intérêt à choisir la méthode sandwich et l’appliquer avec subtilité. Nous sommes tous conscients qu’une tournure « trop sucrée» du type « tu es un sportif extrêmement fort et beau, ce match est nul, mais je sais que tu es le plus grand joueur de tous les temps », risque de créer un trop gros décalage entre le commentaire et la réalité et amocher en conséquence la relation de confiance entraineur/entrainé. Il est donc important de rester dans l’équilibre, avec une méthode sandwich plus ajustée. Par exemple: « Tu mets beaucoup d’énergie dans ce match, ceci dit, tu manques de concentration sur la balle, pour y remédier tu peux prendre le temps de respirer et d’ajuster ton tir avant de jouer. Tu as toutes les capacités pour réussir ce match, alors vas-y !».

Des recherches sur la mémoire ont démontré que l’on se souvient surtout de la dernière (« effet de récence») et de la première (« effet de primauté ») phrase qu’on entend. Avec la méthode sandwich, l’interlocuteur garde donc une bonne impression de votre critique. Il se sent valorisé, encouragé et il repart avec de nouveaux axes de réflexion pour enrichir ses compétences. Tout le monde y gagne avec cette méthode. Vous restez honnête, vous êtes écouté et vous contribuez d’une certaine façon à la progression de votre interlocuteur. Que ce soit dans le couple, la famille, au travail ou au sport, cette stratégie bien appliquée peut sauver et maintenir bien des relations favorables. À vous de tester maintenant !

 

Et pour me prendre au mot, je vous propose UN PETIT JEU!
Voici quelques exemples d’idées « crues » à enrober pour mieux communiquer : – « Tu es vraiment maladroit »,  – « Tu n’as encore rien compris », – « Recommence, ça c’était raté », « Si c’est pour faire de la merde comme ça, ce n’est pas la peine de venir à l’entrainement»,  – « Ta nouvelle coupe est moche», – « Tu ne dois pas dire ça à ta fille, c’est mal »… Faites le test et transformez-les chez vous grâce à la méthode sandwich. Je vous invite ensuite à partager vos propositions de transformations en commentaire de cet article. Vous verrez ainsi qu’il existe autant de possibilités que de personnes !

 

 

Le perfectionnisme, fausse qualité ou vrai défaut ?

Junger Mann schneidet englischen RasenLe perfectionnisme est souvent considéré comme un gentil petit défaut, presque une qualité si l’on peut dire. Il est le plus facile des défauts à « avouer » en entretien d’embauche et dans certain contexte comme le sport, il peut induire l’admiration bienveillante de l’entourage. L’image populaire du perfectionniste est donc celle d’une personne sérieuse, qui travaille bien et s’investit beaucoup dans ce qu’elle fait. Pourtant, derrière cette apparence positive, se cache un aspect de la personnalité pas si anodin que ça, et qui peut même s’avérer très destructeur…

Mais alors, le perfectionnisme qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement, l’ambition permanente d’atteindre la perfection dans ses objectifs. Or, la perfection n’existe pas… Comment donc être satisfait si on recherche en permanence quelque chose d’inatteignable ? Imaginez l’immense frustration que peut engendrer cette quête acharnée d’une chimère introuvable. C’est comme vivre au quotidien le supplice de tantale, être toujours si près du but, le désirer ardemment et pourtant rester inlassablement incapable de l’atteindre. le-supplice-de-tantaleCette tendance à se fixer des objectifs impossibles augmente le nombre d’échec perçu et finit nécessairement par altérer l’estime de soi. La réussite, les compétences, les capacités sont niées ou paraissent « normales », puisqu’il en faut toujours plus. Le stress s’accroît face à ces exigences sans fin, la pression augmente (« je dois gagner pour ne pas être un nul ») et la peur de l’échec s’autoalimente de ces réussites impossibles. En conséquence, la motivation s’en trouve fortement ébranlée et le perfectionniste peut finir par oublier la notion de plaisir, au point d’abandonner ses objectifs, persuadé en prime d’être un incapable.

Dans le sport, le perfectionnisme est omniprésent. Combien de fois ai-je entendu  en début de préparation mentale : « Pour progresser il faut toujours vouloir plus », « si j’ai réussi, c’est parce que c’était facile », « j’aurai du mieux jouer »… Sous une apparence de « bon sens », on retrouve derrière ces phrases l’insatisfaction chronique et la difficulté de prendre conscience de ses forces et ses qualités. C’est particulièrement nocif chez un enfant ou un adolescent qui construit son identité sur la base de ses représentations erronées.

Heureusement, il est possible à chaque étape de sa vie de maitriser et modérer cette tendance à rechercher la perfection. Et pour cela, autant en finir de suite avec une idée préconçue très limitante : le perfectionniste n’a pas le monopole de l’ambition ! Autrement dit, il est possible d’être un battant et même un conquérant sans tomber dans le perfectionnisme pour autant.

formations_en_entrepriseC’est pourquoi, il est important de valoriser pendant la préparation mentale et/ou au quotidien, certaines qualités telles que l’exigence envers soi-même, la persévérance, le sens de l’engagement ou la passion. Ce sont de bonnes alternatives, plus particulièrement lorsqu’elles sont associées à la confiance en soi et l’épanouissement personnel, qu’il est important de nourrir et entretenir. Performances et plaisir vont de pair. Pour atteindre les sommets, nul besoin de viser les étoiles. Il « suffit » de définir correctement des objectifs ambitieux et réalisables, de persister, s’adapter et garder confiance en soi tout au long du parcours. C’est en savourant chaque victoire et chaque étape que l’on accumule assez de force et d’expérience pour se fixer de nouveaux objectifs, que l’on peut progresser durablement et, pourquoi pas, atteindre ses propres idéaux.

Parrainez vos proches

Pour les fêtes, bénéficiez des offres de parrainage VPro-Coaching !

Pourquoi vous ?

En tant que client VPro ou personne intéressée par le coaching et la préparation mentale, vous avez conscience de l’importance d’un travail sur soi efficace. Vous êtes donc bien placé pour en parler à votre entourage.

Pourquoi parrainer ?

Vous connaissez les avantages en termes de performance et de bien-être qu’offrent VPro-coaching. Pourquoi ne pas en faire profiter vos proches ? Vos filleuls bénéficieront ainsi d’un véritable coup de pouce dans leur vies professionnelle, privée et sportive. Vous leur permettez ainsi de se lancer dans une belle aventure : la quête d’eux même. En plus, vous gagnez 100 euros pour chaque nouveau client VPro qui vient de votre part (pour tout contrat signé et suivi sur un minimum de 12 séances).

Quels avantages pour vos filleuls ?

Faire le premier le pas n’est pas toujours simple. Grâce à votre parrainage, vos filleuls auront la chance d’avoir quelqu’un pour les accompagner dans cette démarche, pour les encourager et les soutenir dans leur parcours. Ils bénéficieront aussi d’une réduction de 25% sur leur première séance payante.

Peut-être y pensiez-vous déjà pour plusieurs personnes autour de vous ? Alors saisissez l’occasion : profitez de cette offre pour agir et participer à l’épanouissement de vos proches.

VPro Coaching vous remercie pour votre confiance et vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année.
2013 nous attends !

Le stress : la maladie du siècle (Partie 1)






Tout le monde a déjà prononcé ce mot : le stress. On le retrouve dans la vie professionnelle, personnelle, sportive… On parle même de mal du siècle. Voici un article pour mieux comprendre ce qu’est ce fameux « stress ».











Savoir dire non !

 « Non, je ne veux pas  ». « Non, je ne suis pas d’accord avec toi  ». Ce n’est pas toujours facile de contredire et d’aller à l’encontre de son interlocuteur. Que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle, tout le monde a un jour été amené à affronter ce genre de situations. Par crainte de blesser, de décevoir, par peur de l’autorité, pour éviter la confrontation, certaines personnes ont tendance à ne jamais dire non à leur famille, amis, patron, collègues ou clients. Dire non c’est s’imposer, prendre position et donc risquer de se faire juger. Le regard des autres est parfois difficile à assumer.

S’affirmer

Mais, pour affirmer sa personnalité et être vraiment soi-même, il est pourtant capital de savoir dire « non ». En effet, un refus renforce sa légitimité et sa crédibilité. Exprimer son désaccord, c’est ne pas promettre au-delà de ses capacités et du possible. Il permet, par exemple, de montrer sa maîtrise d’un projet. Dans le cas contraire, les conséquences peuvent être négatives aussi bien pour soi que pour son interlocuteur. Ne pas savoir dire « non » peut alors conduire à une situation délicate, voire conflictuelle.

Savoir faire face

Ne pas s’opposer, ne pas exprimer ses divergences et ne pas faire face à son interlocuteur peut mener à deux réactions distinctes et nocives.

La première, c’est la SOUMISSION. On accepte de faire ce que veut l’interlocuteur même si l’on n’est pas d’accord ou en capacité de le faire. Par exemple, la soumission peut entraîner une surcharge de travail, une forte fatigue et de plus grandes chances de faire des erreurs ou de bâcler son travail avec d’éventuelles conséquences sur l’équipe. Cette façon de réagir donne l’impression de n’être qu’un pion, de se faire marcher sur les pieds et d’être impuissant.

– La deuxième réaction possible est la FUITE, familièrement appelée : la « technique de l’autruche ». «Si je me cache assez longtemps, les difficultés finiront par disparaître toutes seules ». Toute communication est alors rompue. La personne s’isole, rumine et reste bloquée devant le problème rencontré, avec un sentiment d’être incapable de gérer la situation qui peut s’inscrire durablement.

Pour éviter de verser dans ces deux extrêmes, on comprend bien l’importance de savoir exprimer son point de vue efficacement. Un « non » utile et réfléchi peut faire toute la différence et améliorer considérablement sa qualité de vie, celle de son entourage et de son équipe.

Argumenter

Heureusement, pour savoir dire « non », il existe quelques clés faciles à retenir :

– Il faut être précis, dire son refus clairement, avec détermination. « Non, merci, mais je ne suis pas libre ». Eviter les formules ambiguës, du style « ça va être difficile ». L’interlocuteur risque de traduire difficile par possible et possible par oui.

– Ensuite, un désaccord doit être justifié et expliqué. Une seule explication simple et précise suffit très souvent. Nul besoin de tomber dans la surenchère des excuses qui ne ferait qu’atténuer la crédibilité de votre refus. Cette explication courte est essentielle sinon l’interlocuteur risque de se sentir frustrer et de revenir rapidement à la charge.

– Une fois la raison fournie, il est toujours bon de proposer des solutions alternatives afin de laisser une forme de choix. Face à son patron ou à des clients, par exemple, c’est très efficace. « Non, je ne peux pas traiter ce dossier aujourd’hui car j’ai déjà un travail urgent à terminer. Mais j’ai conscience de l’importance de votre demande. Si vous êtes d’accord, demain je serai disponible et je m’en occuperai. » La personne se sent entendue et comprise, elle sera donc plus à même de vous comprendre et de vous entendre en retour.

Un « non » donne plus de poids et de valeur au « oui ». C’est une preuve d’engagement et de maturité. Il ne faut donc pas hésiter et se jeter à l’eau.

Avoir confiance en soi

Et pour se jeter à l’eau, il faut apprendre à se faire confiance. En effet, même si l’on connaît toutes les clés, il faut avoir suffisamment confiance en la légitimité de sa réponse pour les utiliser.

La confiance en soi est un outil essentiel pour arriver à s’affirmer et à s’imposer face à son entourage. Acquérir plus de confiance est un travail de longue haleine qui demande plus d’investissement que la simple lecture d’un article sur le sujet. L’avantage : c’est un élément qui peut s’améliorer efficacement grâce à l’expérience acquise, mais aussi grâce au soutien d’un tiers (amis, famille, coach, psychologue…).

Alors, grâce aux astuces de cet article, commencez dès maintenant à tester votre pouvoir du « non » légitime ! Vous verrez assez rapidement si votre confiance en vous résiste à l’exercice. Si non, vous savez ce qu’il vous reste à travailler ; si oui, bravo ! Attention juste à ne pas trop abuser de ce nouveau pouvoir…

Le vrai miracle de noël

Chers amis,

On entend parfois parler du fameux « miracle de Noël »…
Mais sans parler religion, qu’est ce que cette expression peut bien signifier ?
Une Ferrari sous le sapin ? Une bûche de Noël qui ne ferait pas grossir d’un gramme ?
Des enfants parfaitement sages rangeant leurs paquets cadeaux après les avoir ouvert ?

Non, le miracle de Noël ne réside heureusement pas dans les objets offerts ou les mets dégustés.
Il réside simplement dans la capacité que l’on a à s’en émerveiller…
Et nul besoin de luxe pour cela, seulement un état d’esprit, une volonté d’être heureux
et
de profiter pleinement de ce que ce moment a de si précieux à nous offrir…

 

«Il y a deux manières de vivre notre vie. L’une consiste à penser que rien n’est un miracle, et l’autre, que chaque chose est un miracle et s’en émerveiller
Albert Einstein

 
Toute l’équipe de Vpro Coaching vous souhaite de passer de très belles fêtes de fin d’année et de profiter au maximum de cette occasion pour développer votre capacité d’émerveillement.
Merci de nous avoir fait confiance en 2011. En espérant que 2012 soit pour vous une année riche en succès et en accomplissement personnel.
 
A bientôt pour partager de nouvelles aventures ensemble !

Dr Virginie Lemaire de Bressy, PhD

Les dernières réussites VPro

Les derniers mois ont été très chargés pour VPro, la preuve en est : moins de temps pour publier des articles. Alors, pour se rattraper voici un résumé complet des dernières réussites VPro.
Coaching d’entreprise, préparation aux examens ou préparation mentale de sportifs, vous allez voir que VPRo a été très actif!

Coaching en entreprise :

VPro à participé au mois de Mai au salon des Comités d’Entreprises. Cette journée fut particulièrement enrichissante, puisqu’elle aura entre autre permis d’étoffer l’offre adaptée à la demande des entreprises, sous forme de packs : – Pack Express, – Pack Bien-être, – Pack Performance, – Pack Excellence et – Pack Prestige. Nous vous les présentons succinctement dans cet article, mais une plaquette commerciale est à votre disposition sur demande et plus de détails seront bientôt disponibles sur la page « coaching d’entreprise ».

De plus, plusieurs témoignages récents ont été récoltés pour parfaire la présentation de VPro lors du salon. Vous pouvez d’ailleurs les consulter sur la nouvelle page du site créé à cet effet: http://vpro-coaching.fr/temoignages-vpro.

L’équipe de VPro, recrutée pour l’évènement, a fait un excellent travail de promotion du coaching et de ses bénéfices. Cette nouvelle expérience nous aura permis de nouer contact avec plusieurs entreprises et professionnels de différents horizons. Nous espérons concrétiser au plus vite de nouveaux accords.

Coaching pour les particuliers :

Fin d’année scolaire oblige, VPro a participé à la préparation aux concours et aux examens de plusieurs étudiants motivés pour réussir. Le bilan de cette expérience est déjà très positif.

C’est le cas de Jérémy qui s’est vu accepté haut la main aux deux concours qu’il avait présenté pour des grandes écoles de marketing. Il est bien sûr particulièrement ravi et très fier d’avoir su gérer son stress et pu se présenter de la meilleure façon qui soit (17 à l’oral). Un grand bravo pour cette belle réussite !

D’autres étudiants VPro ont passés récemment leurs examens. Bien que nous n’ayons pas encore les résultats définitifs, ils se disent tous confiants et contents de leurs aptitudes à donner le meilleur d’eux même le jour J. Vous serez tenus au courant des résultats dès qu’ils seront disponibles.

Préparation mentale :

D’un point de vue sportif, les athlètes VPro nous offrent aussi d’excellents résultats.

C’est le cas notamment de l’équipe de Torball de l’association sportive ANICES. Malgré un début d’année difficile dans une nouvelle catégorie (arrivée en D2), l’équipe et ses entraineurs ont su rebondir en  choisissant de se préparer pleinement à cette nouvelle aventure. Après plusieurs sessions de groupe de préparation mentale et un travail approfondi avec les entraineurs, l’équipe a pu reprendre confiance et affirmer de nouveau son potentiel. La preuve en est : un maintien en D2 et un réel sentiment d’avoir su améliorer les performances sur l’année. Petit bonus à la clé : Sébastien Filippini, capitaine de l’équipe, remporte le titre de meilleur buteur (25 buts) !

Quant à Myriam NICOLE, elle n’en est qu’au début de sa saison, mais elle offre déjà à VPro deux podiums en coupe du monde de VTT descente. Connaissant le potentiel de cette sportive d’exception ce n’est que le début ! Plus confiante et audacieuse depuis sa préparation mentale, elle compte bien démontrer son engagement en montant prochainement sur la plus haute marche du podium.

Ce sont là les performances récentes les plus probantes, mais VPro c’est aussi bien d’autres expériences positives de la préparation mentale, avec notamment :
une jeune joueuse de tennis qui retrouve le goût de son sport et du challenge, un cycliste enduro qui exploite désormais sereinement son potentiel, des jeunes skieurs monégasques qui redécouvrent comment s’investir pleinement et efficacement dans leurs pratiques sportives ou une skieuse de fond qui accepte enfin son grand potentiel de sportive et de femme…

Pour conclure, un seul mot : Bravo!
Bravo à toutes ces « personnalités VPro » (sportifs, entreprises et particuliers) qui font la fierté de leur préparatrice mentale/coach!

Interviews sur la préparation mentale

Ce mois ci, deux interviews sur la préparation mentale m’ont été proposées.

C’est bien sûr avec grand plaisir que j’ai répondu aux questions de Jean-Baptiste Wiroth (Coach sportif et fondateur de WTS) et de Sophie Huguet (Docteur en psychologie du sport).

Si le sujet vous intéresse (et c’est probablement le cas…) je vous propose de lire ces deux entretiens riches en informations:

– voici l’interview faite par Jean-Baptiste Wiroth:
http://www.wts.fr/2010_actu-preparation-mentale-virginie-lemaire.html

– et celle faite par Sophie Huguet:
http://www.psychologiesport.com/article-entretien-virginie-lemaire-58979995.html

A très bientôt,
Dr Virginie Lemaire de Bressy, PhD