Les Jeux Olympiques vus de l’intérieur

En ce début d’été, je vous propose un peu de fraicheur avec le témoignage de nos deux sportifs VPro qui ont vécu les jeux d’hiver. Avec recul, ils reviennent sur cette expérience exceptionnelle que sont les jeux Olympiques et Paralympiques : l’ambiance, les émotions, les victoires et le rôle qu’a pu jouer leur préparation mentale dans cette aventure. Alors laissez-vous guider par Marion Bertrand et Romain Riboud pour revivre un peu la magie des Jeux !

Marion et Romain

– Tu as vécu les jeux de l’intérieur, comment était l’ambiance ? En as-tu bien profité malgré l’enjeu ?

Marion : L’ambiance était très conviviale, tout le monde était sérieux et concentré mais à la fois heureux d’être là. J’en ai profité à fond, malgré l’enjeu. J’ai pris tout ce que je pouvais prendre : partage avec d’autres athlètes, d’autres disciplines, leurs manières de fonctionner, de s’entrainer, de se préparer. C’était très enrichissant.

Romain RiboudRomain : Les Jeux sont un évènement magique et unique, surtout pour le handisport. C’est le seul véritable évènement sportif, les autres courses (coupe du monde, championnats du monde…) ne sont que des épreuves sportives sans tout ce qui fait l’atmosphère unique des Jeux : un public enthousiaste, des bénévoles nombreux et serviables, et surtout une couverture médiatique pas comparable. Ce sont tous ces éléments qui font que pour les Jeux il y a un enjeu supplémentaire. Je pense avoir malgré tout bien profité, à tous les niveaux : la vie dans le groupe France, le contact avec le public et les bénévoles. Je me souviens d’une montée dans les tribunes après une course pour aller remercier mes supporters, où j’ai été assailli telle une « guest star » par le public russe ! J’ai bien sûr bien joué le jeu avec les médias et pris un plaisir énorme lors des cérémonies. J’étais conscient que c’était mes 4e et derniers Jeux, donc je voulais vraiment les vivre. Et puis nous avions travaillé cet aspect mental avec VPro coaching : savoir se nourrir de l’énergie paralympique !

– D’un point de vue sportif, est ce que tu considères que tu as atteint tes objectifs ? Pour quelles raison ? Comment tu te sens par rapport à ça avec le recul?

M : Oui, je pense avoir atteint mes objectifs du moins celui de participer à cet évènement qui est pour moi un accomplissement dans ma carrière. Un rêve réalisé ! J’ai su jouer la gagne et m’engager comme il le fallait sur la piste. Mon début de course était exceptionnel, et même si la prise de risque n’a pas donné les résultats attendus, avec le recul, je suis très fière de moi, je sais que le travail a payé !!

R : Sincèrement, sur le coup j’étais frustré car tu viens forcément aux Jeux avec l’ambition de faire une médaille. Après je savais que j’étais plutôt un outsider qu’un gros favoris, mais j’étais convaincu qu’il y avait un coup à jouer. J’ai terminé 7e et 8e en Super-G et Géant, pas mauvais mais pas assez bon non plus. Si je suis honnête avec moi-même, j’ai quand même produit un bon ski, surtout au vu des conditions exécrables, qui ne favorisaient guère les athlètes avec un handicap aux jambes, ce qui est mon cas. Je retiens surtout que j’ai su prendre du plaisir sur les skis à chaque course, et ça reste l’essentiel.

– Au niveau mental, est ce que les séances faites avant les jeux ont pu t’aider comme tu le souhaitais ?

marion BertrandM : Je suis absolument certaine que les séances mises en place avant les jeux m’ont aidé. Dans la gestion d’un énorme évènement comme celui des Jeux Olympiques avec le stress que ça engendre, il faut être prête et c’était mon cas. Je savais que j’étais à ma place, ça aide à donner le meilleur de soi-même.

R : Ce fut un travail essentiel. Je pense que sans cette préparation mentale j’aurai pu passer complètement à côté, tant les conditions de neige ont rendu l’évènement frustrant sur le coup. J’ai maintenu des bonnes routines de départ, avec à la clé une bonne concentration et une superbe énergie au moment de déclencher les portillons. Le travail fait sur les motivations m’a aussi vraiment permis de puiser de la force dans tout ce qui caractérise les Jeux (cf question 1).

– Est-ce que la préparation mentale t’a facilité l’accès à de nouvelles médailles depuis les jeux ? Est-ce que les techniques acquises te sont utiles au quotidien ?

: Oui, après les jeux j’ai réalisé une excellente fin de saison, j’ai fait mes 2 meilleures Coupes du Monde de la saison, j’ai été sacré Championne de France et Championne du Monde Militaire de slalom Géant. Et les techniques me servent au quotidien pour sûr ! Pas plus tard qu’hier j’ai subi une greffe de gencive, j’étais tendu et j’avais peur de souffrir mais j’ai fermé les yeux pour faire des exercices de visualisation. Ça m’a permis de m’évader et de penser à autre chose, du coup j’ai bien su gérer la situation.

R : Oui, aux Championnats de France fin mars, avec des conditions de rêve, j’ai maintenu l’effort mental consenti pendant les Jeux. Résultat : deux titres avec du très bon ski produit… Rendez-vous l’hiver prochain avec les Championnats du Monde que je compte préparer encore plus au niveau mental !

– Qu’est-ce que tu conseillerais à un sportif qui se prépare pour une grosse échéance ?

: Je lui conseillerais de travailler sur la confiance en soi avec Virginie, elle sait écouter et trouver les solutions adaptées pour arriver en pleine possession de ses moyens et s’exprimer pleinement le jour J.

Romain riboudR : C’est complexe… pour les Jeux la compétition sportive est censée être la même et les adversaires aussi, donc théoriquement il suffit de produire le même effort sportif. Le problème c’est que pour les Jeux, tout ce qui est autour change. Donc il faut le prendre en compte et adapter sa préparation en fonction. Ne surtout pas faire comme si c’était une course comme les autres : tout l’enjeu est de savoir habillement transformer la pression en énergie…et pour y parvenir il faut bien s’entrainer mentalement !

Pour ma part, je tiens à remercier ces deux sportifs d’exception pour leurs réponses et surtout pour tout le plaisir pris à travailler avec eux. Merci les amis!

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*